Le coteau d’Albert

mondeuse d'arbin 2015 le coteau d'albert

Sur les éboulis calcaires du coteau d’Arbin, Albert TIOLLIER plante en 1925 une vigne de Mondeuse. Sur ces pentes exposées sud,  s’élabore un vin rouge intense et épicé qui fait la renommée de la famille

Arbin Mondeuse le coteau d’Albert 2015 :

Dans sa robe d’un beau grenat léger aux reflets carminés, il offre par son premier nez de puissante intensité, des arômes complexes, fruités de cassis, animaux de fourrure et de cuir, floraux de gentiane, tandis que l’agitation confond l’ensemble dans une dominante de merise, confortée par la minéralité pierreuse et la poudre à fusil. Au total une affirmation bien gaillarde.

Après une attaque d’un bel équilibre, la bouche s’affirme sans la moindre agressivité.

Qu’on n’oublie pas, -il faut le rappeler-, la difficulté d’élevage de ce cépage Mondeuse qui s’offre ici avec autant de charme que d’assurance.

La bouche est alors emplie par les saveurs de la mûre et surtout de la myrtille dans tous ses états, ceci pour la partie tendresse.

Pour l’assurance, on se référera aux notes animales du cuir et du hallier, sans compter sur la finale qui conférera le côté sauvage de la prunelle.

Ce vin, digne d’une récompense à la hauteur de sa spécificité, sera d’abord à carafer, avant d’être servi avec une saucisse de Morteau et pommes tièdes, des Côtes d’Agneau Champvallon ou encore un paleron bien mijoté de sept heures.

En saison, ce sera une terrine de faisan et compotée d’ognons rouges.

Françis HOERLER membre de l’union des sommeliers de France assisté de :

Remy BAIN chef sommelier du Mathusalem Paris

 

Share this post